mercredi 08 décembre

Private detective.

15 centimètres transfigurent le monde. Un blanc assourdissant et aveuglant. Des routes immaculées. S'il y faisait moins froid, je resterais des heures devant la fenêtre du salon, oublieuse du temps, les yeux dans le vide du ciel floconneux. Je voudrais figer les milliers de particules qui s'agitent dehors et en moi sur une pellicule. Les velux sont si lourds de neige qu'on peu à peine les ouvrir. Et la neige continue de tomber inlassablement. Ce n'est pas si dépaysant et pourtant j'ai l'impression de voyager. Je me rêve de l'autre côté de l'atlantique (à Montréal, rue Old Orchard),  je me vois passer des heures à contempler le sapin de noël. Tout est blanc. Mais ce n'est jamais aussi beau qu'avant. Quelque part sous le givre il y a quelque chose qui dort. Je ne sais pas très bien ce que c'est. Qu'il y reste, qu'il y meure. Tout est si beau aujourd'hui, je ne veux pas comprendre.

Roberto_Rubalcava_9

Posté par petite-prince à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Private detective.

Nouveau commentaire