jeudi 03 février

I've experienced pain.

Je ne sais pas trop comment poser les mots. C'est assez étrange, moi même, je suis incapable de comprendre. Je suis tellement sereine face à l'avenir et et au présent que je me sens heureuse. Et malgré tout, je suis misérable. Au fond, ça me mine. C'est tellement lié à ce que je suis que les mots ne me viennent pas comme d'habitude. Je suis incapable de rejetter, d'accuser. Trois ans. Ou peut-être quatre, je n'ai jamais vraiment su. J'ai cru changer de destination parfois. Mais je ne devais pas en avoir envie au fond. Je me distrais du mieux que je peux, mais je ne mens à personne d'autre qu'à moi. Je combat ma volonté en créant des subterfuges de désirs. Je parle en vain, analyse. Quel mystère fait de moi cette pauvre chose? Et quelle horrible vérité se cache derrière ce que je n'ai jamais vraiment compris? J'ai donné la seule chose que je gardais toujours pour moi, ma fierté. J'ai attendu en vain. J'ai cherché ailleurs. L'herbe est aussi grise de ce côté là. Je suis tellement obsédée que rien d'autre n'a de saveur. Et même ici, ça a le goût d'amertume. J'ai peur. Peur de ne jamais plus avancer, moi qui déteste tant le passé. Peur de perdre le peu qu'il me reste. Je referme ma main sur du vide, l'ouvre un peu surprise, un peu larmoyante. Non en fait, parce que je ne sais plus pleurer non plus. Je m'occupe, je regarde les gens. Parce qu'ils sont beaux. Je m'applique à subtiliser leur essence. C'est la seule chose qui vaille la peine. Nous sommes tous beaux quelque part. Maladroitement, à notre façon. Vieillir ne me dérange plus, mais je déteste grandir. Je regarde mon être s'émietter, rongé par l'humidité de désirs mis au grenier. Je n'attends absolument rien. J'espère juste un peu. Et quand je vous dirais que tout va bien, vous saurez que ce n'est pas à vous que je mens mais bien à moi.

52776406_p


Starting all over again

Posté par petite-prince à 20:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur I've experienced pain.

    Me promenant par ici, je m'arrête.
    Apprécie.
    Et le dis.

    Posté par mailany, lundi 21 février à 12:00 | | Répondre
Nouveau commentaire