jeudi 07 juillet

Plastic tree

  Ca fait genre un siècle qu'une musique ne m'a pas fait cet effet.
Posté par petite-prince à 23:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 03 juillet

2.0-8.3AM

Cette nuit, j'ai vu toutes les heures de la nuit. De l'heure la plus noire et la plus silencieuse à la douce rosée du matin, baignée de lumière orangée. J'en avais les genous qui frissonnaient. Du noir. À trois heures la campagne est glaciale. J'étais entourée, mais quelque part, au fond de moi, j'étais seule. Comme si les deux voix qui s'entremêlaient en une conversation de part et d'autre de mes épaules, s'unissaient pour me tisser un doux nid de mots. Un nid dans lequel je pouvais rêver un peu. Un nid silencieux, mais chaud.... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 14:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 01 juillet

Drafts (2)

Sans titre (02/06/11) Partir. Partir. Partir. J'étouffe, j'implose. Je suis un amas de déceptions alors je me réjouis de n'avoir rien mis d'important dans ce que j'ai pu entreprendre récemment. Sans titre (31/05/11) C'est fini. Dieu merci, je ne suis plus rien d'autre que des cellules amassées. Ce n'était pas si important après tout. Une simple question de volonté et de circonstances. Mais je me sens si molle. Du chewing-gum étiolé sur du bitume ardent. Je m'étire et m'oublie. Comme si j'avais le temps. Mais je n'ai pas le... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 01:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 08 mai

Strangevibes

Je dis que personne ne sait plus vraiment qui je suis. Je crois que je me suis perdue aussi. J'ai passé les dernières années de ma vie à étouffer tout ce qu'il y avait d'un peu faible en moi. J'ai mis en vrac, naïveté, romantisme, sensibilité et autres foutaises dans un grand sac de jute, je l'ai refermé et j'ai tout noyé. J'ai gardé les cadavres, un peu bêtement, croyant qu'il suffisait qu'ils soient là, un peu flétris et pourissants, pour toujours être, mais secrètement, la gamine bizarre à côté de la fenêtre. Je me suis... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 00:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 26 avril

C'est marrant le hasard. Je suis tombée sur une chanson affreuse. Mais les paroles m'ont hantée. Je l'ai écoutée à nouveau. Je suis tombée sur une scène de film pour lequel elle fit office de fond sonore. J'ai trouvé le personnage de la scène particulièrement intriguant, "légèrement anachronique". J'ai cherché le nom du film. J'ai regardé le film. J'ai aimé : 1. La sensibilité du réalisateur. 2. Les styles inspirés des personnages. 3. La personnalité desdits personnages. 4. Le mélange des genres cinématographiques. 5. Le jeu de la... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 19:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 16 avril

"Ta robe est légèrement anachronique"

  Je n'avais pas réalisé. Pas l'ombre d'un instant. J'ai dit oui parce que j'étouffais sous ce ciel. Mais je crois que j'étoufferais toujours. J'ai besoin de grands espaces et de tolérance. Et l'herbe nous paraît toujours plus verte de l'autre côté de l'Atlantique. Je n'avais pas réalisé, je n'avais pas songé à tout ce que j'allais perdre. Chaque jour je prends consicence de l'absurdité de ma stupide utopie. Je veux toujours partir. Mais je sens la peur qui grandit et s'étire lentement dans mes entrailles. Elle se mue en des... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 02:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 11 avril

Can you really blame Coco ?

Au final tout ceci n'est qu'une histoire de petits égos froissés et de silence. L'existence de l'un entraîne celle de l'autre, tout prend des proportions démesurées. On se tait parce que quoiqu'on dise ça sera mal interprêté. Il y en a qui acceptent le silence comme si de rien n'était et qui en jouent. D'autres croient que le néant se dirige droit sur eux, il voient rouge. Et de lassitude, on laisse les chose ainsi, on les laisse s'étioler, on ne parle plus. Ce n'est jamais qu'un sale concours de circonstances et de non dits.  Et... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 14:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 29 mars

Je suis bipolaire.

J'oscille entre deux contradictions. Le noeud c'est le bonheur. J'ai lutté pour changer d'aspiration, mais je suis des chiens que l'Antigone d'Anouilh méprisait. Je m'accroche à mon misérable os de bonheur. Fait avéré, fait accepté. Finalement. Admettons: le bonheur. Mais comment ? D'abord il y a ce moi romanesque qui cherche la chute, qui la quémande avidement et la provoque. Le bonheur c'est court dit-elle moqueuse.  Des montagnes russes émotionnelles ou tu ne vaux rien. Tu n'es qu'un pauvre bougre qui s'encroute lentement.... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 21:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]
mercredi 02 mars

I had the craziest dream

J'étais dans cette étrange boutique, creusée à même la roche, gruyère ornée de pièces vintage. Je savais que j'y étais déjà venue dans un rêve précédent, mais cette fois-ci je n'étais pas seule. J'ai oublié leurs visages mais qu'importe, puisque dans un coin d'escalier ils sont devenus une seule et même personne, refletée à l'infini. C'était l'ennemie, ai-je deviné. Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle avait dévoré, trop gourmande, tous les autres. Elle était multiple et menaçante. Nous étions soudain perdues au beau milieu... [Lire la suite]
Posté par petite-prince à 00:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 22 février

Obsessed

Je suis vidée de mots. Est-ce parce que nous sommes mardi et que mon cœur balbutie ?
Posté par petite-prince à 00:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]