dimanche 08 mai

Strangevibes

Je dis que personne ne sait plus vraiment qui je suis. Je crois que je me suis perdue aussi. J'ai passé les dernières années de ma vie à étouffer tout ce qu'il y avait d'un peu faible en moi. J'ai mis en vrac, naïveté, romantisme, sensibilité et autres foutaises dans un grand sac de jute, je l'ai refermé et j'ai tout noyé. J'ai gardé les cadavres, un peu bêtement, croyant qu'il suffisait qu'ils soient là, un peu flétris et pourissants, pour toujours être, mais secrètement, la gamine bizarre à côté de la fenêtre. Je me suis perdue, à tort peut-être. Je suis apaisée, jusqu'à ce que j'atteigne un point de non retour et que je perde mon calme. Mais tout est si fade. Alors à tort oui. Oui nous sommes des êtres décevants, mais nous sommes avant des êtres déçus.

Posté par petite-prince à 00:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Strangevibes

    je pense aussi avoir mis de côté mes propres faiblesses, mais voilà, le fameux adage "chasse le naturel, il revient au galop" est pas là que pour faire joli. et vivre sans rien ressentir, ça sert à rien...

    j'irais voir sur internet si je peux trouver le film dont tu m'as parlé, t'as titillé ma curiosité ahah

    Posté par Miss Woody, dimanche 08 mai à 14:13 | | Répondre
Nouveau commentaire